Sortez vos robes!

Qu’y a t-il de plus féminin qu’une robe? Personnellement j’ai toujours porté des robes, un vêtement unique qui se suffit à lui-même…

Quelle chance nous avons nous les femmes par rapport aux hommes, quelle diversité nous avons dans notre dressing, des robes, des pantalons, des shorts, des blousons, des vestes, des chemisiers…

Continue reading

Rendez-vous sur Hellocoton !

Porter le foulard autrement…

Hiver comme été, j’adore porter des foulards ou autre pièce de tissus autour de mon cou, de mes épaules et comme je vais vous le montrer ici, je détourne souvent le chèche pour le nouer dans mes cheveux.

Continue reading

Rendez-vous sur Hellocoton !

Chaud doudou!

Quel plaisir que de s’emitouffler quand le froid commence à piquer le matin dans un petit blouson façon bomber’s!

Je suis carrément tombée amoureuse de celui que j’ai trouvé chez Babou, il a tout bon, chaud, douillet, enveloppant, mode, tendance il a un style fou!

Je l’adore déjà et je sens qu’il va devenir mon compagnon pour tout l’hiver moi qui adore la douceur. Avantage supplémentaire pour moi, contrairement aux blousons type « perfecto » il me couvre bien les reins, un vrai plus!

Pour vous le présenter j’ai sciemment choisi de l’assortir avec une longue jupe imprimée python à boutons pour vous prouver qu’un blouson même à l’allure sportif peut se porter avec pratiquement n’importe quelle pièce de votre dressing, une jupe, un jean, une robe. Le petit blouson bomber’s n’est pas compliqué il s’entend avec tout le monde!

Et contrairement à ce que l’on pourrait croire même à 60 ans on peut le porter sans rougir, il n’est pas réservé à la jeunesse. Jugez en vous mêmes et dites moi si ce look vous choque!

Avec ma jolie jupe trouvée chez Stradivarius à tout petit prix je porte un simple tee-shirt au décolleté en V ornée de dentelle d’une ancienne collection de chez Grain de Malice, un tee-shirt basique que j’ai d’ailleurs acheté en plusieurs couleurs. Honnêtement cette jupe est superbe, elle donne beaucoup d’allure, vous pouvez la porter avec des boots, des grandes bottes mais aussi des baskets!

Je porte mes boots d’amour à boucle, style un peu cow-boy, ces boots j’en ai rêvées jusqu’à l’âge de 55 ans pour me les offrir elles viennent d’une ancienne collection de chez Bocage, une marque de chaussures que j’affectionne au confort exceptionnel. Si vous cherchez le même style c’est ici.

Et bien évidemment j’ai illuminé le tout avec ma grande étole couleur ocre de Grain de Malice, ici, et ma Camille m’a prêtée sa petite besace cloutée! j’adore ce look.

Les bijoux viennent d’un peu partout, cadeaux de copines souvent, ou rapporter de mes voyages comme ma paire de boucles d’oreilles. Les lunettes, vous les avez reconnus ce sont mes Shinywood, le modèle Havana que je ne quitte que rarement. Le gros ceinturon a au moins 15 ans, je me souviens l’avoir acheté chez Morgan. Le gros ceinturon est une pièce dont on ne doit jamais se séparer, il est toujours utile!

Alors ce bomber’s il vous plaît je sais qu’il va très très vite disparaître des rayons alors dépéchez vous de mettre votre dévolu dessus! Surtout à ce prix il coûte 30€, un vrai bon plan pour être heureuse au chaud!!

Vous pouvez également me suivre sur Instagram et Twitter.

Rendez-vous sur Hellocoton !

La tresse

En matière de lecture j’ai toujours les yeux plus gros que le ventre! Dès que je rentre dans une librairie je suis prise d’une boulimie d’achats de livres…la seule chose qui calme cette « addiction », cette « fièvre acheteuse » c’est mon budget….hélas.

 

Heureusement, il y a mes fidèles amis qui connaissent mon goût prononcé pour les livres et qui, en la matière, me gâtent beaucoup. Et puis il y a les livres d’occasion, chez Emaüs vous en trouvez à 1€ et il ne s’agit pas forcément de La Comtesse de Ségur!

J’ai beaucoup de lectures en retard car je ne lis pas vite surtout quand je tombe sur un délice! Je le savoure, je fais des retours en arrière tellement le phrasé est délicat. Je me souviens encore quand je me suis plongée dans le roman « L’Elégance du Hérisson » je ne pouvais m’empêcher de revenir en arrière pour en lire des passages à voix haute à ma fille tellement l’écriture en elle-même était parfaite.

Souvent quand je m’attache à une histoire je n’ai en fait pas du tout envie de connaître la chute je me régale juste à lire parce que c’est beau et que l’histoire fait résonner des sentiments ou des idées fortes.

Quand j’étais plus jeune j’étais addict aux grands romans, ceux de John Irving, William Styron, Isabel Allende, Michel Tournier, Albert Cohen….aujourd’hui je me tourne plutôt vers de petites lectures car le temps passe si vite, j’ai toujours peur de ne jamais pouvoir finir un roman de mille pages!

Le temps qui passe, le temps qui reste il y a encore tant à faire et à découvrir…aurais-je le temps?

Je viens aujourd’hui vous parlez d’un livre qui, pour un si petit livre,  a provoqué en moi un grand vacarme, ou peut être étais-je arrivée au stade de ma vie où j’avais besoin de lire, d’entendre cette histoire, de croire en la solidarité des femmes entre elles.

La Tresse de Laëtitia Colombani est un tout petit livre.

L’histoire:

La Tresse, c’est un récit autour de trois personnages, trois femmes dans le monde d’aujourd’hui, que tout sépare. Smita, une Intouchable, Sarah la femme à la carrière accomplie, Giulia, la sicilienne fabricante de perruques…

Une histoire d’amour en fait, l’histoire de trois destins croisés comme les brins d’une tresse. La vie de trois femmes qui se retrouvent liées par un cheveu.

Elles sont toutes trois issues de milieu différent , mais chacune, à sa manière, est enfermée, cantonnée à un rôle qu’on lui a assigné. Chacune endure une forme de discrimination. Ce qui va les réunir, au delà de ces différences, c’est cette pulsion de vie, cet élan qui va les porter à conquérir une forme de liberté.

Ce livre rappelle combien il est difficile d’être femme dans notre société occidentale. Nous devons être des mères parfaites, des épouses modèles, assumer toutes les tâches domestiques et mener brillamment notre carrière. C’est une position intenable. La société nous demande trop, et ne nous fait pas de cadeaux. On pardonne à un homme de délaisser son foyer pour se consacrer à son métier ; pas à une femme.

Un livre qui donne envie de se battre, un livre qui vous rappelle les vraies valeurs, un livre qui parle du courage des femmes, de leur capacité à toujours faire face quelque soit la situation. Des femmes pourtant ordinaires, des petits points perdus au milieu de l’humanité qui nous guident vers l’approche du bonheur et qui nous montre que rien n’est jamais perdu. Tout combat mérite d’être mené même le pire, que ce soit contre sa condition, contre la maladie, contre la faillite….

Un petit livre qui résonne avec les trois mots que je me suis fait tatouer au creux d’une fleur de lotus sur ma cheville « Never give up »!

 

Que vous dire d’autre que, lisez ce petit livre, cela ne vous prendra que quelques minutes pour un grand moment de bonheur personnel et intime.

Vous pouvez également me suivre sur Instagram et Twitter.

Rendez-vous sur Hellocoton !