Chamboultout

Comme à mon habitude, je m’installe devant mon ordinateur, puisque malheureusement le progrès ne dit plus « je prends ma plume… » pour vous conter ma dernière petite émotion cinématographique.
Ces jours derniers l’ambiance n’a pas été au beau fixe et le cinéma a toujours sur moi une action réconfortante, j’ai donc pris mes petits soucis à deux mains et je suis partie m’installer au fond de la salle obscure.
Ce qui m’a encouragée à choisir d’aller voir « Chamboultout » c’est avant tout l’histoire.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Rebelles

Voilà bien longtemps que je n’avais été au cinéma, ces dernières semaines ayant été plutôt moroses, j’ai décidé mardi dernier d’aller me faire une petite comédie.

Ce qui m’a fait pousser la lourde porte de la salle obscure du cinéma Pathé d’Avenue 83 c’est bien évidemment la thématique du film, un scénario époustouflant mais aussi une kyrielle d’actrices absolument hallucinantes chacune dans leur rôle!

Continue reading

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mauvaises Herbes!

Un vrai coup de coeur, un saut à pieds joints dans ma jeunesse d’éducatrice, ce film Mauvaises Herbes est une bouffée de fraîcheur et d’optimisme.

Ce film est aussi une leçon de vie que bien des parents et des adolescents devraient aller voir!

L’histoire:

Waël, un ancien enfant des rues, (et pas de n’importe quelle rue),  les rues du Liban au moment de la guerre, vit aujourd’hui en banlieue parisienne de petites arnaques qu’il commet avec Monique, une femme à la retraite qui tient visiblement beaucoup à lui.
Sa vie prend un tournant le jour où un ami de cette dernière, Victor, lui offre, sur insistance de Monique, un petit job bénévole dans son centre d’enfants exclus du système scolaire.
Waël se retrouve peu à peu responsable d’un groupe de six adolescents expulsés pour absentéisme, insolence ou encore port d’arme.
De cette rencontre explosive entre « mauvaises herbes » va naître un véritable miracle.

Ce film de Kheiron est une comédie à la fois drôle et en même temps pleine de sagesse et de vérité. Kheiron a puisé dans sa vie d’éducateur pour nous délivrer cette histoire. Il s’est souvenu du temps où il était éducateur et où il consacrait tout son temps aux jeunes en difficultés.
Ce film m’a touchée bien évidemment car il raconte un peu mon histoire. J’ai travaillé dans l’insertion de jeunes délinquants pendant 30 ans de ma vie, et même si cette profession est difficile, jamais je n’aurais souhaité d’un autre parcours professionnel.
J’ai passé le concours en externe à la Protection Judiciaire de la Jeunesse, en sentant au fond de moi-même que je pouvais aider et comprendre ces gamins, et je crois que ces jeunes m’ont encore plus  apporté que je ne leur ai donné.
Mais pour faire ce métier, il faut de l’empathie, du dévouement, de l’amour, de la compréhension, qualités obsolètes dans ce monde du travail qui ne rime qu’avec réussite, chiffre, quotas…. Très humblement je pense que ce métier ne peut se choisir à la légère.
Ce film raconte une histoire fraîche, authentique, spontanée et tendre. La complicité qui unit Catherine Deneuve et Kheiron est touchante et drôle et ne manque pas de fantaisie, un duo de délinquants plus qu’original!
A ce duo, on ajoute , un André Dussollier brillant et épatant, et bien sûr cette bande de jeunes en difficultés, tous plus vrais que nature, ce film devient un vrai petit bijou…
Malgré le ton humoristique distillé pendant tout le film le sujet est à prendre au sérieux (et je suis bien placée pour le savoir). De ce film émerge un parfum de vérité, au sujet des enfants de la guerre, et au sujet des jeunes « en galère » autour de nous, des révoltés, des laissés pour compte, des exclus.
Effectivement toute notre jeunesse n’est pas assidue à l’effort, pas encline à aimer l’école, mais ce que le film vous montre bien c’est qu’il n’y a pas d’enfants mauvais… Ceux sont souvent les situations qui ne sont pas favorables à l’épanouissement d’un enfant (difficultés familiales, conditions de vie, abandons….) Chaque enfant mérite qu’on regarde de plus près sa situation pour le mener si possible vers le mieux être, la réussite et l’estime de soi.
En chaque enfant il y a un potentiel, et c’est le travail de l’éducateur de le découvrir, c’est le travail de l’éducateur que de faire émerger chez chaque jeune en détresse quelque chose de bon.
« Il n’y a pas de mauvaises herbes, de mauvais hommes, il n’y a que de mauvais agriculteurs »  Victor Hugo.
Voyez-vous moi, à cela j’y crois et en sortant du cinéma j’étais encore plus fière et heureuse d’être éducateur!
Je dédie en toute humilité ce billet sur mon blog à tous ces jeunes que j’ai suivis, les Bilel, les Karim, les Nabil, les Naïma…..
Vous pouvez également me suivre sur Instagram et Twitter.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Un homme pressé

Toujours aussi addict au cinéma j’y vais en général toutes les semaines, avec la carte Pass des cinémas Pathé Gaumont j’ai vite amorti mes sorties.

Amoureuse non seulement du cinéma mais  également de la langue française je ne pouvais pas manquer le film que j’attendais depuis qu’il était annoncé: Un homme pressé de Hervé Mirman.

Ce réalisateur commence sa carrière  en 1992, sa rencontre avec Géraldine Nakache en 2010, actrice spontanée et réalisatrice talentueuse avec laquelle il co-réalise Tout ce qui brille, sera déterminante pour lui,  le film fera sensation au Festival de l’Alpe d’Huez.

Dans « Un homme pressé », les rôles principaux sont tenus par  Fabrice Lucchini (Alain, frappé d’un AVC) et Leïla Bekti (Jeanne, orthophoniste). Je n’ai pas été déçue de mon choix et c’est vrai que j’ai le courage d’affirmer que j’apprécie le cinéma français, je tombe souvent sur de bons sujets.

Quel plaisir de me retrouver, seule, dans la salle obscure d’un cinéma en tête à tête avec un professionnel de l’éloquence, Fabrice Lucchini, égal à lui-même dans « Un homme pressé ».

J’ai l’impression que lorsque je suis seule, je prête encore davantage attention au dialogue et lors de cette séance, je me suis régalée jusqu’au générique de fin, qui est très spécial, un peu comme le film (je vous laisse la surprise…)

L’histoire:

Alain est un homme d’affaires respecté et un orateur brillant. Il court après le temps. Dans sa vie, aucune place pour les loisirs ou la famille. Un jour, il est victime d’un accident cérébral qui le stoppe net dans sa course et entraîne chez lui de profonds troubles de la parole et de la mémoire. Sa rééducation est prise en charge par Jeanne, une jeune orthophoniste, très professionnelle mais en souffrance elle aussi d’une manière différente. À force de travail et de patience, Jeanne et Alain vont apprendre à se connaître et chacun, à sa manière, va enfin tenter de se reconstruire et prendre le temps de vivre.

Si je suis allée voir ce film en particulier c’est pour plusieurs raisons alors que les critiques sont loin d’être excellentes. La plupart des professionnels de cinéma estiment que Monsieur Lucchini ne se renouvelle pas, ce qui est vrai au fond, mais ce qu’il aime faire il le fait si bien : PARLER!

D’autre part je venais de voir Leila Bekti en coach sportif clouée dans un fauteuil roulant, j’avais très envie de la voir interpréter un rôle dans le même style: un coach, également, mais cette fois dans le domaine médical, « qui répare tout en se réparant elle-même » comme dans « Le grand bain »

Ce film traite encore du thème de la résilience, un sujet largement abordé actuellement par le cinéma français.

Le Grand Bain traite de ce sujet, le film « Les chatouilles » arrive sur les écrans…

« Un homme pressé » parle encore de « reconstruction » après un traumatisme…. La préoccupation des cinéastes et des romanciers actuels semble être de nous faire passer le message suivant: « profitez de la vie, prenez le temps d’aimer, faites vous du bien, faites du bien autour de vous ».

Le sujet du « développement personnel » est devenu à la mode et il signe le malaise ambiant de l’humanité.

Je ne me souviens pas étant jeune que le sujet du bien-être ou de la bienveillance fut abordé aussi souvent.

Ce film est la preuve en images qu’effectivement il faut savoir s’écouter mais surtout savoir écouter les autres, ceux qui sont autour de nous et que nous aimons. Le but de notre vie n’est pas de briller, de pérorer, de prendre la place mais bien d’être bienveillant et généreux  surtout de son temps…..

Allez voir ce film et pensez tous les jours à prendre le temps de regarder, d’aider, d’écouter celles et ceux que vous aimez car parfois, j’allais même dire très souvent, on s’en rend compte bien trop tard.

Ce film alimentera votre réflexion sur le sens de la vie, sur ce qui est important, ce qui est rattrapable, ce qui est perdu à jamais….

Ce film se termine également sur de magnifiques images de pleine nature. Des bienfaits physiques et psychiques d’une marche sur un célèbre et très emprunté chemin de randonnée dont nous ne revenons pas indemnes….

Faites une pause, respirez et allez au cinéma!

Vous pouvez également me suivre sur Instagram et Twitter.

Crédits photos: Allociné

Rendez-vous sur Hellocoton !